Home Ille-et-Vilaine.fr

Mediatheque-départementale
  • RSS
  • Nous contacter
  • Nous suivre sur Facebook (Archives)
  • Nous suivre sur Twitter (archives35)

Lieux de mémoire archivistiques

publié le 25.03.2014

Voici, ci-dessous, quelques lieux où ont été produits documents et dossiers qui ont intégré les fonds des Archives d'Ille-et-Vilaine. Soit ces édifices ont disparu, soit ils ont été affectés à un nouvel usage ou au contraire inscrits dans une continuité historique. Ils sont en tout cas non seulement des lieux d'histoire, mais aussi souvent des monuments d'un grand intérêt architectural.

Résidences de l'intendant de Bretagne :

  • L'hôtel de Brie, situé rue du Chapitre, fut la résidence de l'intendant de Bretagne de 1692 à 1725. Le bâtiment fut remanié après 1727 à l'occasion de la construction de l'hôtel de Blossac. Propriété de l'Etat depuis 1982, l'édifice est aujourd'hui affecté à la Direction régionale des affaires culturelles.
  • Le Palais Saint-Melaine abrita l'intendant de Bretagne de 1725 à 1766. C'est aujourd'hui la résidence du recteur d'Académie.
  • Situé rue Martenot, l'hôtel de Cornulier fut la résidence de l'intendant de Bretagne de 1766 à la Révolution. Il fut transformé au XIXe siècle pour abriter l'hôtel de la Préfecture puis devint la résidence du Préfet.

Hôtel de la commission intermédiaire des états de Bretagne

Ancien hôtel de ville de Rennes reconstruit vers 1700, l'édifice est cédé aux états en 1751 afin d'y accueillir les bureaux de la Commission intermédiaire. L'hôtel, situé rue de la Monnaie, fut transformé en 1798 en Ecole d'artillerie. Il abrite aujourd'hui le cercle des officiers de la garnison.

Parlement de Bretagne

Construit dans la première moitié du XVII s sur les plans de Germain Gaultier et Salomon de Brosse, le Parlement de Bretagne fut remanié partiellement par Gabriel au XVIII s. Il est devenu palais de justice à la Révolution. Il abrite aujourd'hui la Cour d'appel de Rennes. Il fut en partie détruit par un incendie dans la nuit du 4 au 5 février 1994.

Greffe des Etats de Bretagne 

Les Portes mordelaises, vestige de l'enceinte médiévale, abritaient au premier étage le greffe des Etats de Bretagne. Aujourd'hui, c'est une propriété privée. 

Les anciens couvents

  • Le couvent des ursulines, rue Lesueur à Fougères, fut construit à partir de 1637. La chapelle fut utilisée comme magasin de 1792 à 1817 puis cédée aux soeurs d'Evron. Les bâtiments furent en partie détruits pour l'ouverture de la rue Rallier puis partagés entre le collège (détruits au XXe siècle) et les soeurs d'Evron (école primaire Saint-Joseph). Aujourd'hui l'ancien couvent abrite l'école Saint-Joseph.
  • Le couvent des ursulines de Montfort-sur-Meu date du XVIIe siècle. Il fut transformé au XIXe siècle en maison d'école des garçons. Il abrite aujourd'hui la mairie.
  •  Le couvent des bénédictines fut construit entre 1616 et 1622 près du rempart nord de Saint-Malo. Caserne de la Victoire au XIXe siècle, il fut détruit en grande partie en 1944, à l'exception de la chapelle et d'une partie du cloître). On y trouve aujourd'hui l'Ecole de marine marchande.
  •  Situé rue de la Mériais à Vitré, le couvent des récollets fut érigé au cours de la première moitié du XVIIe siècle. C'est aujourd'hui une propriété privée. 

Hôpital de la Guerche-de-Bretagne

L'hôpital Saint-Jean de la Guerche-de-Bretagne, fondé au Moyen Âge par les seigneurs de La Guerche, fut détruit en 1905. Le bâtiment actuel de l'hôpital Saint-Jean fut construit entre 1901 et 1903 par l'architecte Prié. Au début du XXe siècle, les filles de Saint-Vincent-de-Paul auraient établi un orphelinat dans un des bâtiments de l'hôpital.

Hôpital d'Availles 

En 1699, Mathurine Geffrard, dame d'Availles et de Moutiers, fonda pour les pauvres malades des paroisses d'Availles et de Moutiers un hôpital établi dans le bourg d'Availles. Cet établissement fut confirmé par des lettres patentes de Louis XIV, datées de janvier 1703. Sa construction s'acheva en 1704. Cet établissement, devenu une maison de retraite, était entre les mains des Soeurs de la Providence de Cuillé au début du XXe siècle.