Home Ille-et-Vilaine.fr

Mediatheque-départementale
  • RSS
  • Nous contacter
  • Nous suivre sur Facebook (Archives)
  • Nous suivre sur Twitter (archives35)

La restauration des documents

publié le 05.07.2016

Restauration from archives 35 on Vimeo.


La restauration est une intervention directe et facultative sur un document. Elle intervient en dernier recours, lorsque les actions de conservation préventive et curative n’ont pas permis de lui redonner un état matériel satisfaisant et sécurisé. 

La restauration permet de rendre le document à nouveau consultable et manipulable par les lecteurs et lui rend son aspect esthétique originel, sans toutefois masquer les signes du temps. 
 
Les documents dans un état de fragilité très avancée, prévus pour des expositions ou des prises de vues font donc l’objet de soins particuliers. 
Lorsqu’ils sont très déchirés, lacunaires ou difficiles à manipuler, les documents sont incommunicables au public. 
 

Le restaurateur doit rédiger un rapport technique et réfléchir au traitement. Il peut ainsi doser son intervention en privilégiant toujours les produits et les méthodes les plus doux. En effet, toute restauration modifie même légèrement l’état du document et il n’est pas possible de revenir intégralement à l’état antérieur. Le défi consiste donc à apporter un traitement à la fois discret et efficace, pour permettre au document d’être à nouveau consulté. 
 

 
Voici quelles sont les actions que peuvent mener un restaurateur :
 
  • Supprimer des anciens adhésifs
  • Nettoyer à l’humide un document 
  • Atténuer des taches anciennes
  • Réparer des petites déchirures
  • Combler des lacunesFaire un doublage au papier Japon
  • Effectuer une mise à plat

 

 

Plusieurs règles encadrent ces opérations afin de protéger le document de façon optimale. 
 
Ainsi, il est recommandé de :
 
  • Rédiger un diagnostic avant chaque restauration et détailler l’état du document, des composants et les traitements envisagés. Il ya toujours plusieurs restaurations envisageables pour un même document, avec plusieurs niveaux d’intervention. Les opérations doivent être expliquées par écrit et éventuellement complétées par des prises de vues photographiques. 
  • Vérifier la compatibilité des matériaux pour ne pas créer d’interactions entre eux. Les nouveaux matériaux ne doivent pas contraindre les plus anciens (colle et papier de renfort neutres et souples...)
  • Favoriser au maximum la lisibilité du document et laisser visibles les opérations de restauration (éviter les retouches, ne pas falsifier un écrit
  • Garantir la réversibilité des opérations. Tout nouveau matériau doit pouvoir être retiré aisément. Cette notion reste toute théorique, car l’ajout d’un nouveau matériau (colle, papier Japon...) apporte toujours une modification et l’on ne peut pas revenir intégralement au document originel.


Diaporama :

Pour en savoir un peu plus sur ce magnifique document et sa restauration: